Les Questions les plus fréquentes…

Les Questions les plus fréquentes

Pourquoi choisir le chiropraticien ? Parce qu’il a aussi un savoir médical. C’est la garantie d’un examen bien conduit, d’un diagnostic intelligible, d’un plan de traitement maîtrisé, d’explications scientifiques et d’un environnement professionnel. Les résultats ne sont donc pas du domaine de la chance. La chiropratique fait partie des cinq professions médicales de Suisse.
Que veut dire chiro ? Chiro vient du grec « la main ». Prononcez comme chirurgien. C’est au travers de ses mains, outil d’analyse et principal vecteur thérapeutique, que le chiropraticien va exercer son art.
Pour quels problèmes le chiro peut-il quelque chose pour moi ? Pour les blocages douloureux de la nuque, des maux de tête, de la mâchoire. Ceux de la colonne vertébrale et de la sciatique, des côtes, Ceux des épaules, poignets, hanches, genoux, chevilles et pieds. Il y a des aspects bénéfiques sur certaines affections viscérales.      
Les soins chiropratiques sont-ils remboursés par les caisse-maladie et accident ?Oui, sans limite, par votre caisse-maladie de base, les assurances-accident et l’assurance militaire.
Quelle différence il y a-t-il entre la chiropratique et d’autres thérapies manuelles ? En chiropratique, le praticien acquiert non-seulement un savoir-faire manuel, mais encore un savoir médical à l’université et une compétence clinique en hôpitaux. Il peut donc exclure une maladie grave. Le chiropraticien est aussi bien formé dans son domaine qu’un médecin dans le sien.
Le chiropraticien a-t-il les compétences d’exploiter une installation de radiologie ? Oui, il est titulaire d’une autorisation établie par l’Office Fédéral de la Santé Publique.
Puis-je faire faire une prise de sang chez le chiropraticien ? Oui. Certains d’entre eux possèdent un petit labo d’analyses pour exclure d’autres maladies.
Puis-je me rendre directement chez le chiropraticien ? Oui, le chiropraticien est un praticien indépendant de premier recours. Mais si vous avez opté pour un contrat « Médecin de famille » avec votre caisse, vous avez renoncé au libre choix. Dans ce cas, vous devrez demander une « délégation de traitement » à votre médecin de famille.
Les soins chiropratiques sont-ils douloureux ? Non. L’ajustement neuro-vertébral ou articulaire est une pratique naturelle indolore, sûre et efficace.
Pourquoi ça « craque » ? Le craquement obtenu lors d’un ajustement ou d’une manipulation articulaire, est une manifestation normale de la détente d’une articulation. Il est provoqué par la modification de la pression dans l’articulation.
Quelles sont mes chances de guérir avec un traitement chiropratique ? Le Dr en chiropratique peut exclure une maladie grave, rassurer, soigner et conseiller. Puis il cherchera à développer vos propres capacités naturelles de guérison et à mettre en place des stratégies pour que vous puissiez vivre le plus normalement possible. C’est donc souvent de votre attitude et de votre coopération que dépendra l’issue de votre problème.
Sans titre lable chiro

 

Publicités

Communiqué de presse

Étape majeure pour les études de chiropratique en Suisse – premiers diplômes à l’Université de Zurich

Berne, 1er septembre 2014 – En 2014, après six ans d’études de médecine et de chiropratique, les premiers étudiants achèvent leur formation à la faculté de médecine de l’Université de Zurich. Sans les études à l’étranger jusqu’alors indispensables et onéreuses, la chiropratique devient d’autant plus attrayante en Suisse. Les études de chiropratique seront également présentées lors des journées d’information des 3/4 septembre.

Depuis 2008, il est possible de suivre des études complètes de chiropratique en Suisse. Les premiers diplômés ont achevé les examens fédéraux il y a quelques jours, après douze semestres. Dr Gian Jörger, président de ChiroSuisse: «Il s’agit d’une étape majeure pour la chiropratique en Suisse. Nous en sommes fiers et remercions tous ceux qui ont rendu possible la filière de formation à l’Université de Zurich. Nous souhaitons aux nouveaux chiropraticiens et chiropraticiennes beaucoup de succès et de satisfaction dans l’exercice de leurs activités.» Et d’ajouter: «La volée 2014 ne compte qu’un petit nombre de diplômés. Nous ne pouvons offrir que 20 places d’études par an à l’Uni Zurich. Mais nous constatons un intérêt clairement grandissant. Car le métier de chiropraticienne ou chiropraticien est unique: cette profession médicale universitaire allie comme aucune autre les connaissances médicales à la dextérité, pour le traitement manuel.

Pratique indépendante après huit ans

La filière de chiropratique recoupe largement les branches des études de médecine. Elle passe par le bachelor de médecine (B Méd) pour aboutir au master en médecine chiropratique (M Chiro Méd). Les diplômés qui suivent ensuite la formation complémentaire de deux ans à l’Académie suisse de chiropratique et en réussissent les examens peuvent alors, après huit ans de formation, exercer en indépendants. Il leur est dès lors également possible de réaliser un doctorat.